Coups de coeur créatifs

Sites web 2011 : Ma sélection

Sites web 2011 : Ma sélection

Voici une sélection de sites internet découverts en 2011 :

1- Ulule : le site de financement communautaire Sur Ulule
Tous les projets ou presque peuvent être soumis et financés par les internautes. En échange, ils reçoivent une contrepartie en fonction du montant versé : goodies, invitations à des avant-premieres. Ce site regorge d’artistes en herbe. En un an, Ulule a permis de financer plus de 300 projets en provenance d’une vingtaine de pays différents. A découvrir très vite ! www.ulule.com

2- Instagram : le nouveau réseau social par le partage de photos
C’est L’application iphone de l’année 2011 ! Disponible gratuitement et simple d’utilisation, vous pouvez personnaliser et partager vos photos sur internet. Une belle idée pour partager des instants volés et découvrir ceux des autres. Mes photos instagram

3- Joliebox : la boîte beauté surprise mensuelle
C'est LA grosse tendance du moment. Inspiré de la BirchBox née aux Etats-Unis, chaque mois, on vous propose de recevoir une sélection de 5 produits de beautés contre 13€. Le but étant de découvrir et tester certaines marques. Le concept est également proposé par Glossybox et My Little Box. www.joliebox.com

4- Lov Organic : un site marchand de thé bio
Si vous aussi êtes addict au thé, je vous propose de découvrir Lov Organic, petite sœur de la marque Kusmi Tea. Lov, d’origine scandinave, propose un packaging épuré et punchy au label bio AB. www.lov-organic.com

5- Pure Déco : un site marchand de déco originale
Pure déco est une boutique de déco basée à Toulouse. Vous trouverez sur leur site un tas d’idées très originales pour décorer votre intérieur. www.pure-deco.com



Rédigé le  19 jan. 2012 19:32 dans WebSélection 2011  -  Ecrire un commentaire
0 Commentaires  

Les produits culturels de 2011 : mes incontournables à offrir pour les fêtes

Les produits culturels de 2011 : mes incontournables à offrir pour les fêtes

Les fêtes de fin d’année se rapprochent : J-30, voici quelques idées qui je l’espère vous aideront pour vos cadeaux de noël.

1- Le livre « Paris vs New York » de Vahram Muratyan : mon coup de coeur ♥
Vahram Muratyan est un designer branché et un directeur artistique free-lance. Il est né à Paris mais vit à New York, de là, il a eu l’idée de créer son blog qui propose un "match visuel" mettant en valeur avec beaucoup d’humour deux modes de vie totalement différents. 

"Au début c’était pour m’amuser, faire marrer les potes, je voulais faire comme un carnet de bord pour montrer mon expérience au jour le jour en image."

2- Le Coffret jeu « D'art d'art »
Pour ceux qui regardaient l’émission de Frédéric Taddéi « d'Art d'Art », vous allez vous régaler en testant vos connaissances artistiques de façon ludique.

3- Le livre « Guerilla publicitaire »
Découvrez diverses tactiques et idées inventives voire bluffantes utilisées pour faire la promotion de produits à travers la description de plus de soixante campagnes.

4- Le livre « Les 1001 tableaux qu'il faut avoir vus dans sa vie »
 Le livre qu'il nous fallait ! Un beau résumé des tableaux à connaître depuis la plus haute Antiquité jusqu’à l’Art Contemporain.

5- Le livre « Les Inrockuptibles 25 ans d’insoumission »
Crée en 1986 par quelques lycées, la revue devient mensuelle en 1992 puis hebdomadaire en 1995. Ce magazine culturel qui met en avant des artistes inconnus devient au fil du temps une référence généraliste sur la musique, le cinéma, la littérature, la société et depuis 2010 sur la politique également. Voici une compilation du meilleur depuis 25 ans !

6- Le livre « Irreverent » de Carine Roitfeld : l’album de la papesse de la mode.
Ce fût la nouvelle de l’année dans le monde de la mode : Carine Roitfeld a quitté le magazine Vogue en Janvier 2011 ! Après 10 ans en tant que rédactrice en chef de l'édition française, Carine Roitfeld, publie ses mémoires dans un livre de 368 pages riche en photos.

Laissez moi des commentaires pour me faire partager vos coups de coeur !



Rédigé le  25 nov. 2011 19:45 dans Sélection 2011  -  Ecrire un commentaire
0 Commentaires  

Marc Jacobs : le créateur branché sans prétention

Marc Jacobs : le créateur branché sans prétention

Marc Jacobs fait partie des créateurs américains les plus influents de sa génération. Comme pour tout artiste, son processus créatif reste assez mystérieux et secret. Loïc Prigent nous ouvre les portes de son monde à travers un reportage inédit.

Après un diplôme de la Hight School of Design et une première collection en 1986, il rejoint le groupe Perris Hellis où il restera 7 ans. En 1993 il lance sa propre marque. En1997, Bernard Arnault l’invite à rejoindre la maison française Louis Vuitton pour renouveler la marque. Marc Jacobs part du principe qu’il faut célébrer le logo sous toutes ses formes, il fait appel à de nombreux artistes tels que Murakami et Stephen Sprouse, le succès est immédiat. Il réussit à faire rentrer son art dans un univers plus commercial.

Ses collections sont à son image, pleines d’exaltation et de légèreté, il crée un monde joyeux, festif et ludique. Il voue une admiration sans borne à l’art, participe aux ventes aux enchères et visite de nombreuses galeries dès qu’il peut. Parmi ses coups de cœur, on trouve Jeff Koons Ed Ruscha et Elizabeth Peyton. Il puise ses inspirations dans l’art, la mode, la musique, tout un tas d’éléments qu’il mixera ensuite. Adepte du trash,il mêle matières riches et pauvres.

Quand il n’est pas à Paris pour Louis Vuitton il est à New-York pour son label, l’ambiance de son entreprise est familiale et détendue à son image. Marc Jacobs n’est pas un adepte de l’autocongratulation, on le voit très bien dans ce reportage, la vraie récompense c’est de faire ce qu’il aime. Il n’a peur de rien et ne se met aucune limite. Workaholic, il travaille jusqu’à l’overdose. Marc Jacobs ne croit jamais vraiment ce qu’on lui dit, il garde fraîcheur et recul face cet univers très superficiel. Selon lui « mode » et « important » sont deux mots qui ne vont pas ensemble.

Le moteur de sa vie c’est la création avant toute chose.
Plus d'infos : dvd réalisé en 2007 sur les coulisses de Marc Jacobs.



Rédigé le  24 sep. 2011 12:17 dans PortraitModeMarque  -  Ecrire un commentaire
0 Commentaires  

Keith Haring : reflet de la créativité new-yorkaise des années 80

Keith Haring : reflet de la créativité new-yorkaise des années 80

Certaines œuvres de Keith Haring sont actuellement exposées au Musée en Herbe à Paris où je suis allée. L’occasion pour moi de faire un zoom sur cet artiste que j’affectionne particulièrement.

Tout d’abord quelques mots sur l’expo puisque je ne connaissais pas ce musée dédié aux enfants. J’ai apprécié le côté ludique de l’expo et la façon dont les œuvres de Keith Haring ont été mises à portée des enfants. Le concept de ce musée est fantastique, les enfants apprennent l’art tout en s’amusant, ils deviennent eux-mêmes artistes.

Keith Haring c’est la riche époque de Basquiat et Wharol. Activiste et artiste américain, il étudie le graphisme commercial à Pittsburgh puis poursuit à l'école des Arts visuels de New York. Il développe son expression en dessinant à la craie dans les métros new-yorkais. Son œuvre la plus connue le Bébé rayonnant est en photo ci-jointe. Sa griffe c'est la répétition de formes simples soulignées de noir avec des couleurs vives. Il a grandi avec la télévision et les walt disney, ses personnages sont joyeux et semblent constamment en mouvement. Il abordera également les sujets plus durs de son époque : la drogue, le sida, la mort mais en gardant cette légèreté qui le caractérise.

Il partira peindre sur le mur de Berlin et réalisera des fresques dans des hôpitaux notamment à l'hôpital Necker à Paris. Il travailla à plusieurs reprises avec des enfants partout dans le monde sur des peintures murales extérieures. Le fait de faire partager aux enfants d’aujourd’hui son œuvre était une évidence. Partit trop jeune à l’âge de 31 ans, mort du sida en 1990, cette exposition perpétue ainsi son action.

Son œuvre reste le reflet de l’agitation créative du New York underground des années 80.
L’expo dure jusqu’à la fin de l’année, plus d’infos : Expo Keith Haring musée en herbe.



Rédigé le  22 sep. 2011 16:52 dans PortraitPeinture  -  Ecrire un commentaire
0 Commentaires  

Post-it war : du marketing viral innovant

Post-it war : du marketing viral innovant

Véritable phénomène estival 2011, la guerre des post-it a sévi tout l’été entre les open-spaces parisiens.

Cette guerre colorée a débuté début Juillet dans les bureaux d’Ubisoft, éditeur mondial de jeux vidéo. En propageant sur leurs fenêtres des Aliens du jeu vidéo Space Invaders, grâce à des Post-it, les employés du groupe ont lancé le phénomène de l’été. La banque BNP occupant l'immeuble d'en face a très vite riposté, la guerre des post-it était déclarée !! Cet évènement s’est très vite étendu sur Paris et à l’étranger grâce aux réseaux sociaux (Facebook et twitter) qui ont propagé le phénomène sur internet.

Hier, la société générale de l’immeuble Adamas à la Défense a sonné le glas de ce phénomène par la mise en place d’une immense œuvre sur 6 étages, composée de 9 000 Post-it de 8 variantes de couleurs en seulement 1h30 !!

Au-delà du plaisir des yeux pour les passants, c’est la cohésion entre salariés qui semble promouvoir la bonne entente au sein de l’entreprise. Ce marketing viral totalement à l’initiative des salariés qui souhaitaient s’amuser cet été est un beau coup de pub à moindre coût pour ces sociétés.

Le bénéfice est total : des salariés ressoudés, un moral au top et une bonne image pour l’entreprise, fallait y penser, chapeau Ubisoft !

Pour en savoir plus sur ce phénomène, découvrez le site www.postitwar.com crée par l’agence de communication numérique Gustibus et Coloribus.



Rédigé le  2 sep. 2011 12:31 dans Street art  -  Ecrire un commentaire
0 Commentaires  

Thailande : « Dessine-moi un éléphant !»

Thailande : « Dessine-moi un éléphant !»

De retour de mon 1er voyage en Asie, je reprends mon blog avec de nouvelles sources d’inspirations : des artistes thaïlandais inspirés par le symbole de leur pays.

Les richesses de la thailande ce sont les lumières, les couleurs, les odeurs, les tissus, les temples, les bouddha mais également… les éléphants. Animal sacré par excellence en Asie, il est le symbole de la sagesse, la paix, la prospérité. Cet animal étant aujourd'hui en voie de disparition, il continu d’exister à travers différentes formes, en pierre dans la rue ou en bois ou tissus sur les marchés.

Il est intéressant de découvrir comment les nouveaux artistes Thailandais s’en inspirent et le réinventent dans leur tableaux.

C’est au détour d’une rue à Chiang-Mai, en poussant la porte d’une boutique que j’ai découvert le travail de Supachet Bhumakarn et Siriwan Lohacheewa, 2 artistes thailandais qui vous proposent tout un tas d’objets illustrés par des éléphants : des tableaux, des carnets, des sacs, des bijoux… une vraie mine au trésor. Chez eux, l’éléphant est représenté de façon assez enfantine, on aurait envie de redécorer une chambre d’enfant avec leurs objets et se laisser emporter dans leur monde imaginaire.

Pour les intéressés, voici leur site internet http://tca-artstudio.com

De retour à Bangkok pour mon dernier jour, j’ai découvert dans la galerie d’art de Chatuchuk ( jatujak ) market , le travail de l’artiste Somphot Mailarksee, pour lequel j’ai été fascinée. C’est un tout : l’interprétation de l’éléphant, la modernité du dessin, les matières utilisées, l’univers imaginaire qui en découle. Je ne peux que vous inciter à découvrir son travail sur ce lien http://mailarksee.multiply.com.

Ce sont véritablement mes 2 seuls coups de cœur artistiques de ces 3 semaines : des artistes qui ont su créer leur propre univers et se démarquer véritablement en exploitant le symbole le plus ancien de leur pays



Rédigé le  23 août 2011 12:15 dans Peinture  -  Ecrire un commentaire
0 Commentaires